Journal of Translation Studies

Ce mois de juin 2019 a vu la publication du premier numéro du troisième volume de la revue Journal of Translation Studies de la Chinese University of Hong Kong. Ce numéro fait suite au workshop Translating Science Fiction, Translation in Science Fiction: Chinese and English qui a eu lieu le 1er juin 2018.

Ce numéro contient un de mes articles (en anglais) : « Translating Chinese Science Fiction: The Importance of Neologisms, Coined Words and Paradigms » (Traduire la science-fiction chinoise : l’importance des néologismes, mots-forgés et paradigmes).

Ce numéro propose neuf contributions. Vous retrouverez le sommaire ci-dessous (vous pouvez afficher les résumés en anglais en cliquant sur les liens) : Continuer la lecture

Inventaire des Textes Théoriques sur la Science-Fiction Chinoise (ITTSFC)

Ci-dessous seront répertoriés les articles en langue française et anglaise concernant la science-fiction chinoise. La liste est bien entendu incomplète et sera mise à jour régulièrement.

Cite this article as: Loïc Aloisio, « Inventaire des Textes Théoriques sur la Science-Fiction Chinoise (ITTSFC) », in SinoSF, 28/05/2019, https://sinosf.hypotheses.org/933.
Continuer la lecture

Pour une définition de la SF

Cite this article as: Loïc Aloisio, « Pour une définition de la SF », in SinoSF, 26/04/2016, https://sinosf.hypotheses.org/123.

Il est temps désormais de s’attaquer à cette pierre d’achoppement que représente la définition d’un genre aussi vaste et divers que la science-fiction (SF). Nombreux sont les chercheurs et auteurs s’étant jetés dans cet écueil, et dont les conclusions n’ont fait que corroborer une réalité indéniable : la SF, à l’instar de n’importe quel autre genre, est d’une complexité qu’on ne saurait condenser en une formule compendieuse ou en de simples ramifications dichotomiques. Pour reprendre les mots de Gilles Deleuze (1925-1995), « penser à la science-fiction de temps en temps est une chose ; penser la science-fiction en est une autre, bien plus difficile » (Manfrédo, 2000 : 116).

En effet, depuis sa naissance, la science-fiction n’a cessé de vouloir s’affirmer et se définir à travers les plumes de ses théoriciens et praticiens dans un « prurit définitoire » (Ruaud & Colson, 2014 : 6), pour reprendre les termes de Gérard Klein (1937-). Nombre de ces définitions sont en partie justes, mais toutes incomplètes pour refléter dans les moindres détails ce genre au combien diversifié et qui ne cesse de se renouveler. Continuer la lecture