Nouvelles traductions !

En ce début d’année 2018, trois traductions de nouvelles de SF chinoises ont vu le jour dans le nouveau numéro de la revue Impressions d’Extrême-Orient consacré aux « Mondes perdus, mondes rêvés » :

« Ventre affamé prend tout à gré » (Jibuzeshi 饥不择食) de Li Xiao 李嚣, traduite par Huang Chunli, qui est une nouvelle sympathique (prix Yinhe 2003) qui narre l’histoire d’un homme ruiné dans un monde régi par la loi des brevets détenus par des sociétés tentaculaires. On peut y déceler une petite allusion aux grandes multinationales de biotechnologies agricoles, telles que Monsanto, par exemple.

« Gastronotopia » (Meishi wutuobang 美食乌托邦) de Han Song 韩松, traduite par moi-même, qui est une uchronie teintée de steampunk qui va nous transporter dans le monde de fantasy des Neuf-Régions où l’ère de la vapeur semble avoir supplanté l’ère de l’électricité et de l’informatique, et dans lequel Sherlock Holmes et le Docteur Watson vont devoir enquêter sur une étrange invention chinoise : l’estomac artificiel externe.

« Le Moulin à prières du Temple Gazan » (Gazansi de zhuanjingtong 噶赞寺的转经筒) de Han Song 韩松, traduite par moi-même, qui est une petite nouvelle rappelant « Les Neuf milliards de noms de Dieu » d’Arthur C. Clarke, mais dont l’issue ne dépend pas des moines tibétains, a contrario de la nouvelle de Clarke, mais d’un scientifique martien borné.

À découvrir, donc, pour, je l’espère, votre plus grand plaisir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.