À propos

Dans un pays qui accorde une si grande importance à son programme spatial et à celui de l’exploration lunaire, il est évident que la littérature de science-fiction, dont l’histoire remonte à plus d’un siècle, tient une place non négligeable dans le paysage littéraire chinois. Certains de ses auteurs sont même déjà traduits en Occident, comme par exemple Lao She 老舍 et son roman Mao cheng ji 猫城记 (La Cité des chats) et, plus récemment, Liu Cixin 刘慈欣 et son roman San ti 三体 (The Three Body Problem) dont le premier volet a été traduit en anglais en 2014, et le second en 2015, et qui a connu un relatif succès aux États-Unis, étant nommé pour le prix Nebula du meilleur roman 2014, et ayant obtenu le prix Hugo du meilleur roman 2015. Malgré ces quelques traductions, la littérature de science-fiction chinoise reste encore assez méconnue hors des frontières de l’Empire du Milieu. Il me semblait donc indispensable de faire connaître un pan si important de la science-fiction, aussi bien pour le monde sinologique que pour celui de la science-fiction, d’autant plus que ce dernier connaît depuis les années 1990 une véritable métamorphose. C’est pour cela qu’à travers ce carnet, je souhaiterais porter mon étude sur la nouvelle génération d’auteurs de science-fiction chinoise, qui est en pleine poursuite d’émancipation par rapport aux anciennes générations et aux vieux modèles «encarcanant».

La science-fiction chinoise contemporaine abandonne en effet de plus en plus la conception mettant sur un pied d’égalité la science-fiction et la vulgarisation scientifique, donnant des œuvres plus intéressantes, que ce soit du point de vue littéraire ou des réflexions qu’elles suscitent. Un certain éloignement du modèle soviétique de « réalisme socialiste » est aussi remarquable ces dernières années, laissant plus de place à l’imagination et la création pure. Tout cela montre donc une certaine ouverture de la part des auteurs chinois de science-fiction contemporaine, qui s’inspirent fortement du modèle occidental, mais recherchent toutefois des caractéristiques propres à la science-fiction chinoise.

Véritable reflet de la société et des inquiétudes de la population d’un pays, la science-fiction peut se révéler importante dans l’étude et la compréhension d’une civilisation en pleine mutation telle que la civilisation chinoise actuelle. Je limiterai donc ma recherche sur la science-fiction de Chine continentale. Hong Kong et Taïwan ont bien entendu produit de très bonnes œuvres de science-fiction, mais n’ont cependant pas le même arrière-plan politique, économique et littéraire que la Chine continentale, et de ce fait, la nouvelle génération d’auteurs de Hong Kong et Taïwan n’a pas les mêmes caractéristiques que celle du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *